Comment travailler sur sa reconversion professionnelle ?

Blog

La période que nous traversons nous amène à prendre le temps de réfléchir à notre avenir et même à revoir nos objectifs professionnels. L’occasion de faire un bilan de votre carrière et pourquoi pas d’envisager une reconversion professionnelle. Voici les étapes à suivre pour comprendre les enjeux et trouver votre voie.

 

Prendre du recul sur la direction souhaitée pour votre carrière

Si actuellement vous vous posez des questions sur votre avenir professionnel mais aussi sur votre métier en lui-même, c’est le moment propice de consacrer votre temps libre pour vous interroger quant à votre avenir.

Voici quelques pistes de réflexion …

  • Êtes-vous épanouie au travail ?
  • Vous sentez-vous heureux au sein de votre entreprise ?
  • Votre travail vous satisfait-il pleinement ou à moitié et pourquoi ?
  • Avez-vous un rêve professionnel ? Qu’est-ce qui vous empêche aujourd’hui de le réaliser ?
  • Si vous deviez vous reconvertir, quel serait le domaine ?
  • Quelles sont les personnes susceptibles de vous conseiller dans votre nouveau projet ?

 

Suivant les réponses que vous trouverez à vos interrogations, vous établirez si votre situation actuelle vous convient. Si ce n’est pas le cas, peut-être est-ce le moment de définir votre nouvelle stratégie personnelle ?

Mais alors, quelles options s’offrent à vous ?

 

#1 Le droit à la formation et le Compte Personnel de formation (CPF)

Aujourd’hui, un dispositif a été mis en place pour permettre à toute personne salariée ou demandeur d’emploi de suivre à son initiative une action de formation, le CPF accompagne le titulaire et le suit durant toutes les étapes de sa vie professionnelle jusqu’à la retraite.

Le cumul de ces heures, est crédité en heures à la fin de chaque année dans la limite de 150 heures de formation sur 8 ans.

Pour les personnes travaillant à temps complet, il est approvisionné de 24 heures par an les 5 premières années, c’est-à dire 120h puis de 12h par an pendant 3 ans atteignant ainsi le plafond maximal de 150h.

Concernant les salariés qui travaillent à temps partiel, les heures créditées sont calculées proportionnellement au temps de travail effectué.

Si le montant du CPF est inférieur au coût de votre formation, il est possible que la différence soit prise en charge par l’Etat, la Région, Pôle Emploi ou bien l’APEC.

L’occasion d’entamer une formation afin d’acquérir les compétences requises pour votre nouvel emploi.

 

#2 Vous vous questionnez sur votre parcours ? pensez à l’entretien professionnel !

À partir de 2 ans d’ancienneté, l’employeur doit proposer au salarié un entretien professionnel pour interroger le salarié concernant son avenir dans l’entreprise, ses aspirations professionnelles et évaluer son employabilité chez un autre employeur, etc.

De plus, un état des lieux récapitulatif de votre parcours professionnel doit être fait tous les 6 ans, à la fin de cet entretien vous obtiendrez un document récapitulant les choses suivantes :

  • Que vous avez suivi au moins une action en formation
  • Que vous avez acquis des certifications
  • Que vous avez progressé professionnellement

Si malheureusement, il n’y a pas d’évolutions possibles au sein de votre entreprise, il sera nécessaire de monter un dossier pour une éventuelle reconversion.

 

#3 Monter un dossier et gérer sa prise en charge

Pour ce faire, rendez-vous sur le site https://demission-reconversion.gouv.fr/

Si vous souhaitez vous reconvertir il va falloir suivre un certain nombre d’étapes avant de démissionner de votre poste et pouvoir bénéficier de l’allocation chômage

 

  • 1ère étape : Vérifiez que vous remplissez les conditions spécifiques pour bénéficier de l’allocation chômage

 

  1.  Être salarié CDI
  2. Justifier d’au moins 5 ans d’activité salariée continue chez un ou plusieurs employeurs
  3. Avoir un projet de reconversion professionnelle correctement préparé et reconnu comme étant réel et sérieux

 

  • 2ème étape : Avant de démissionner, il faudra demander un conseil en évolution professionnelle (CEP), c’est un service gratuit de conseil et d’accompagnement qui s’appuie sur l’état de l’emploi actuel ainsi que son offre de formation dans la zone géographique ou vous vous trouvez.

En bref, quel que soit le stade de votre réflexion sur votre reconversion professionnelle, le CEP vous aide à vous poser les bonnes questions pour bien élaborer votre projet et à vous accompagner correctement pour mettre tout en œuvre à la bonne réalisation de ce projet.

 

  • 3ème étape : Pour obtenir l’attestation du caractère réel et sérieux de votre projet professionnel avec votre conseiller CEP, il faudra remplir un formulaire prouvant votre volonté à changer de voie, ensuite vous devez envoyer ce dossier à une commission de validation qui décidera si elle vous suit dans le projet ou non !

 

  • 4ème étape : Vous avez 6 mois pour démissionner et à vous inscrire en temps que demandeur d’emploi et commencer votre projet.

En cas de décision de prise en charge, vous bénéficierez de l’allocation du retour à l’emploi.

 

#4 Effectuer un bilan de compétences

Si vous n’êtes plus satisfait de votre travail, le bilan de compétences est là pour vous aider pour identifier vos désirs, vos aptitudes et les moyens à mettre en œuvre pour y parvenir !

Vous pouvez prétendre à bénéficier d’un bilan de compétence dès lors que vous êtes salarié du privé ou du public. L’APEC comme de nombreuses autres structures pourront vous accompagner sur le sujet. Cette démarche étant très personnelle, il sera particulièrement important de trouver des interlocuteurs avec lesquels vous serez parfaitement à l’aise et en confiance.

À propos du financement de votre bilan de compétences :

Si vous êtes à l’origine de ce bilan de compétences, vous devez le financer avec le Compte Professionnel de Formation.

Si votre employeur vous propose de le faire, à l’initiative du développement des compétences de l’entreprise, c’est à votre employeur de le financer, il est important de rappeler que vous devez consentir à ce développement de compétences sinon il n’a pas le droit de le faire.

Une fois que vous aurez déterminé quelles étaient les démarches les plus propices à votre situation, voici encore quelques étapes pour bien réussir votre reconversion …

 

#5 Je me rapproche des structures et je déclenche des actions opérationnelles

Essayez d’affiner votre recherche d’emploi en déterminant de nouveaux critères (quelle reconversion envisagée ? quelles entreprises privilégiées ? le salaire ? etc.).

Utilisez et mettez à jour les alertes sur les sites d’emploi (Pôle Emploi, APEC, Indeed, Cadremploi,Monster, …) et les cabinets de recrutement/agences d’interim.

Déposez des candidatures spontanées et répondez aux annonces.

Perfectionnez votre profil sur les réseaux sociaux, en développant vos réseaux professionnels, les plus connus restant LinkedIn ou Viadeo ou bien Facebook, listez et suivez les pages d’entreprises qui vous intéresse puis contacter le service Ressources Humaines sur vos réseaux, gérer votre e-réputation en démontrant votre professionnalisme (likez, commentez, partagez des posts et publiez des articles).

Se reconvertir professionnellement est un long processus qui nécessite prise de recul et réflexion. Heureusement, de nombreux acteurs existent en France pour vous accompagner au mieux et vous permettre de rebondir. Alors, prenez le temps de réfléchir, discutez-en avec votre employeur, faites un point sur les options qui s’offrent à vous et enfin, lorsque vous aurez établi votre projet, lancez-vous !

Ecrivez votre article ici...


Articles similaires

OFFRES EN COURS

Derniers postes

Catégories

Réalisation & référencement Création de site internet de consultant

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.